Crise politique : à quoi joue la N-VA?

Bart De Wever.
Bart De Wever. - Photo News

Bart De Wever fait partie des noms qui circulent pour succéder à Paul Magnette en vue de former un gouvernement fédéral. Il s’est lui-même déclaré candidat à exercer ces délicates fonctions, le 1er décembre dernier. Mais en apparente contradiction avec sa volonté de former un gouvernement où son parti serait présent et avec son offre de services en tant qu’informateur, il a multiplié ce lundi des propos peu pacificateurs. Contre Paul Magnette : « J’ai vu M. Magnette et il avait dans la bouche le goût de la bouillie verte et rouge de sa note. Il va falloir une solide dose de dentifrice flamand pour s’en débarrasser. » Contre le VLD : « Paul Magnette a vu qu’il pouvait monter les Flamands les uns contre les autres, et il est presque parvenu à faire virer de bord le VLD en leur proposant des postes. » Et contre les francophones : « En Flandre, il va falloir aller expliquer aux électeurs qu’il faut lever des milliards d’impôts pour entretenir des électeurs passifs au sud du pays. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct