Etats-Unis: dix-huit ans de mensonges sur la guerre en Afghanistan exposés par le «Washington Post»

Donald Trump a effectué une visite-surprise auprès des soldats américains, sur la base aérienne de Bagram, le 28 novembre à l’occasion de la fête de «
Thanksgiving
».
Donald Trump a effectué une visite-surprise auprès des soldats américains, sur la base aérienne de Bagram, le 28 novembre à l’occasion de la fête de « Thanksgiving ». - AFP.

L’histoire est cruelle pour les vaincus. Une fois passé le brouillard de la guerre, elle accentue les erreurs commises, les fautes stratégiques, les voies sans issue, et les déclarations mensongères. Le Washington Post vient de le vérifier une fois de plus, en publiant lundi une mine de documents confidentiels sur dix-huit interminables années de guerre en Afghanistan. Arrachés de haute lutte à une bureaucratie dissimulatrice, après trois ans de procès au nom du Freedom of Information Act, ces 2000 pages de documents, partiellement censurées, révèlent l’étendue de la manipulation orchestrée dès les premières semaines de combat, fin 2001, et les boniments servis à la presse et l’opinion américaine, dans le but de prétendre que l’intervention occidentale faisait des progrès continuels, sur la voie d’un Afghanistan apaisé, libéré de la double menace d’al-Qaïda et des talibans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct