Deux jours pour tenter de débloquer la France

Cohue et bousculades dès le petit matin, Gare du Nord, à Paris, lundi, pour s’engouffrer dans les rares rames en circulation.
Cohue et bousculades dès le petit matin, Gare du Nord, à Paris, lundi, pour s’engouffrer dans les rares rames en circulation. - EPA.

La France est entrée dans une nouvelle semaine sociale tendue. Avec une pagaille plus importante encore ce lundi sur les routes et dans les gares que la semaine dernière. Car si beaucoup de travailleurs étaient alors restés chez eux, il leur a bien fallu cette fois rejoindre le boulot. Conséquences : des bouchons record sur les routes. Côté rail, ce n’était pas mieux, avec un TGV sur cinq et un train régional sur trois en circulation. A Paris, la plupart des lignes de métros sont restées fermées. Pour les adeptes du système D, le mauvais temps a encore compliqué les choses, avec des pluies diluviennes. A Paris, marcheurs et cyclistes étaient complètement détrempés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct