«Le voyage du prince»: ce n’est pas à un vieux singe…

Jean-François Laguionie, 80 ans, se retrouve un peu dans ce prince étranger débarquant dans un monde qu’il a du mal à comprendre. «
Au fur et à mesure du film, le personnage devient moins ingénu et plus critique.
»
Jean-François Laguionie, 80 ans, se retrouve un peu dans ce prince étranger débarquant dans un monde qu’il a du mal à comprendre. « Au fur et à mesure du film, le personnage devient moins ingénu et plus critique. » - DR

Présenté il y a deux ans lors des séances de pitching du Cartoon Movie, Le voyage du prince faisait en juin dernier l’un des événements du festival d’Annecy. Jean-François Laguionie en est d’ailleurs reparti avec un Cristal d’honneur saluant l’ensemble de son œuvre. Sorti la semaine passée en France, le film, qui reprend au Château des singes (1999) ce thème de l’Autre non sans une certaine tendresse, collectionne pour l’heure les critiques étoilées. Au bout du fil, le réalisateur ne boude pas son plaisir mais avoue se sentir embarrassé quand tout le monde est content : « Je me dis qu’il y a peut-être quand même quelque chose qui m’a échappé ! » Et espiègle avec ça !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct