Comment les thérapies géniques peuvent sauver des vies

Comment les thérapies géniques peuvent sauver des vies

Beaucoup sont persuadés que la chirurgie génique moderne peut nous sauver de bon nombre de maladies graves. Ces quatre dernières années, le nombre de thérapies géniques a été multiplié par trois. Ces espoirs sont-ils justifiés ou tout aussi exagérés qu’à l’époque des premières thérapies, il y a vingt ans ?

La première thérapie génique a été mise en application en 1999. A Paris, les médecins Alain Fischer et Marina Cavazzana-Calvo ont d’abord traité un enfant atteint d’immunodéficience congénitale, puis pris en charge bien d’autres patients. Si la thérapie a été un grand succès pour certains, d’autres ont souffert de graves effets secondaires. Ainsi, deux enfants ont développé une leucémie. Ailleurs, certaines thérapies géniques expérimentales ont aussi entraîné des complications, voire le décès de patients.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct