Rome aux petits soins pour une basilique souterraine du 1er siècle

Rome aux petits soins pour une basilique souterraine du 1er siècle
afp.

A l’époque de sa construction, elle se situait au milieu de champs longés par des aqueducs romains. Elle fut oubliée pendant près de deux mille ans avant d’être redécouverte en 1917, lorsque le sol céda sous le viaduc d’une ligne ferroviaire, mettant au jour la voûte du bâtiment, rempli de terre et ainsi bien conservé.

A neuf mètres de profondeur, d’élégants stucs blancs, aujourd’hui nettoyés au laser, révèlent des personnages féminins, des tables avec des offrandes, des animaux, des enfants qui jouent ou encore des scènes mythologiques. L’endroit bénéficie d’un plan de basilique, composé de trois nefs et d’un petit vestibule avec une ouverture au plafond, unique source de lumière des lieux.

Cent deux ans après sa découverte, le lieu est accessible une fois par semaine à un groupe restreint à douze personnes, pendant vingt minutes. Car l’endroit reste fragile, avec une température à maintenir entre 15 et 17 degrés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct