Joachim Coens, un CD&V «défenseur de la stabilité de l’Etat belge»

Joachim Coens, un CD&V «défenseur de la stabilité de l’Etat belge»
Photo News

Le nom de Joachim Coens est totalement inconnu de la majorité des francophones. Certains confondront peut-être avec Koen Geens, actuel ministre de la Justice. À cause de la sonorité, et surtout du fait qu’ils appartiennent au même parti : le CD&V. Ils se distinguent pourtant nettement au niveau de leur périgée politique.

Joachim Coens a 53 ans. Il y a une semaine, son CV affichait : bilingue, bourgmestre de Damme en Flandre-Occidentale, député flamand de 1995 à 2001 et CEO du port de Zeebruges depuis. Vendredi, il a changé d’entreprise et dirige le CD&V, son parti depuis toujours. Une élection limite. Son concurrent Sammy Mahdi a capté 47 % des voix et ne lui offre donc pas une assise aussi large qu’espéré.

Coens partait pourtant favori. Grâce à son score correct au premier tour, au soutien officieux de certains au top du parti. À son nom aussi. Son père a été un ministre de l’Éducation très populaire durant les années quatre-vingt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct