Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.
Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson : une vidéo parodiant le film « Love actually » et promettant, en pancartes « détournées », l’aboutissement du processus du Brexit. - D.R.

C’est dire si Boris Johnson ne tient pas la victoire pour acquise. Comme ses adversaires, le Premier ministre britannique a sillonné le pays jusqu’au dernier moment ce mercredi pour essayer de faire basculer les circonscriptions les plus serrées dans l’escarcelle des conservateurs. Mais il a aussi donné de sa personne sur les réseaux sociaux, avec une vidéo humoristique, parodie du film « Love actually ». Comme dans la comédie romantique de 2003, Boris Johnson frappe à la porte d’une citoyenne britannique, muni de panneaux qu’il dévoile un par un pour ne pas éveiller les « soupçons » de son compagnon par les éclats d’une conversation. Mais au lieu de déclarer sa flamme, comme le fait le personnage du film, le chef du gouvernement explique « votre vote n’a jamais été aussi important ». Puis sur un autre panneau : « l’autre homme peut gagner ». « Vous avez le choix entre une majorité qui fonctionne et un autre parlement sans majorité », explique un autre panneau.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct