Deux tiers des appareils d’endoscopie contaminés

Deux tiers des appareils d’endoscopie contaminés
© Bruno Dalimonte.

En cause, la pression sur le staff, qui ne respecte pas toujours les normes en matière de taille des brosses qui doivent nettoyer le matériel biologique accroché à ces appareils qui sondent notre corps. Il arrive aussi que le temps minimum consacré à cette tâche ne soit pas respecté ou qu’on fasse trainer le matériel trop longtemps, ce qui provoque la prolifération des bactéries. On utilise notamment ce type d’appareils pour explorer les bronches, le colon, l’estomac et le duodénum. Coûteux (jusqu’à 100.000 euros), ils sont conçus pour être réutilisables. Un nettoyage manuel est nécessaire avant le nettoyage et la désinfection dans des sortes de lave-vaisselle géants. La conséquence : d’après les experts de l’ECDC, 7,3 % des patients belges ressortent de l’hôpital avec une maladie nosocomiale. C’est davantage que la moyenne européenne, qui s’établit à 6,4 %. « Ce qui signifie quand même 2.600 morts chaque année, soit quatre fois le nombre de morts sur la route », épingle Sébastien Goenen, directeur général de OneLife.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct