Grève générale en France: deux syndicats, qui soutenaient la réforme, basculent dans la mobilisation

Le discours d’Edouard Philippe n’a pas convaincu.
Le discours d’Edouard Philippe n’a pas convaincu. - EPA

Le discours d’Edouard Philippe, et notamment la perspective de l’instauration d’un « âge d’équilibre » à 64 ans en 2027, a suscité l’unanimité des syndicats contre lui, y compris des partisans de la retraite universelle à points comme la CFDT et la CFTC qui appellent désormais à rejoindre la mobilisation le 17 décembre.

« Il y avait une ligne rouge dans cette réforme, c’était le fait de ne pas mélanger la nécessité d’une réforme systémique (…) et la réforme paramétrique qui demanderait aux travailleurs de travailler plus longtemps, cette ligne rouge est franchie », a réagi Laurent Berger, très courroucé à l’issue de l’allocution du Premier ministre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct