Et si l’arbre (re)devenait l’idée fixe

La place dédiée à la voiture et à l’arbre a longtemps été pensée au détriment du second nommé. Mais le virage est désormais amorcé.
La place dédiée à la voiture et à l’arbre a longtemps été pensée au détriment du second nommé. Mais le virage est désormais amorcé. - Bruno Dalimonte

Réputée ville verte, Bruxelles a pourtant vu ces dernières décennies le béton couler à flots dans ses artères, obligeant très régulièrement ses habitants à se mobiliser pour tenter de sauver arbres et autres friches menacés par l’urbanisation effrénée de la cité. Autant de citoyens souvent tout aussi déçus face à la minéralisation résultant de nombreuses rénovations de l’espace public, de Flagey à la place Jourdan en passant par la rue Neuve. Mais à l’instar du climat, les temps changent et les initiatives visant à faire du végétal un précieux allié fleurissent désormais çà et là dans la capitale.

Comme du côté de la Ville de Bruxelles où l’on a dévoilé, il y a quelques jours, le plan « Canopée » qui vise à faire la part belle aux feuillus. Ou plutôt à leur rendre (une partie) de leur place d’antan. « Une ode à l’arbre, résume le bourgmestre Philippe Close (PS). Partout où l’on pourra verduriser, nous le ferons. ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct