«Le vrai Olrik n’est pas le personnage de Jacobs»

Olrik en génie jacobsien du mal, face à Mortimer et Nasir, dans «
Le Secret de l’Espadon
».
Olrik en génie jacobsien du mal, face à Mortimer et Nasir, dans « Le Secret de l’Espadon ». - Editions Blake et Mortimer.

Entretien

Ancien ministre des Affaires étrangères de la République, Hubert Védrine est né le nez dans les albums de Blake et Mortimer. Il a transmis sa passion du mystère, du secret et de l’énigme à son fils, Laurent. Ensemble, ils signent la première biographie du méchant le plus stylé de la bande dessinée franco-belge, Olrik. Son créateur, le baryton bruxellois Edgar P. Jacobs, lui prêtait des origines baltes. Hubert et Laurent Védrine ont remonté cette piste depuis l’Estonie, en passant par Saint-Pétersbourg, Budapest, Potala, Hong Kong, Le Caire ou Ormuz pour cerner la personnalité de cet insaisissable voyou. Hubert Védrine nous raconte comment Jacobs avait conclu avec Olrik un pacte faustien, avant de faire de son double de papier un héros plus célèbre que l’original.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct