Affaire Boël: comment expliquer l’attitude d’Albert II

Affaire Boël: comment expliquer l’attitude d’Albert II
belga

Bien sûr, c’est Delphine Boël qui a entamé, en 2013, une double procédure en justice : en contestation de paternité, contre Jacques Boël, et en reconnaissance de paternité, à l’égard d’Albert II. L’ex-Roi étant contraint de subir cette action judiciaire, qu’il ne souhaitait nullement. Il n’empêche. Si le tribunal de première instance de Bruxelles lui avait initialement donné raison (jugeant que Jacques Boël était bien le père légal de Delphine), Albert a ensuite subi trois défaites d’affilée : la Cour d’appel a décrété que Jacques Boël n’était pas le père de Delphine (test ADN à l’appui) ; elle a ordonné à Albert de se soumettre à une analyse génétique ; et la Cour de cassation a rejeté, ce vendredi, son pourvoi visant à casser ces jugements de la Cour d’appel. Jacques Boël n’est donc, définitivement, plus le père de Delphine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct