Procès Rwanda: «Neretse ment à tout le monde, y compris à lui-même»

La défense de Fabien Neretse aura la parole lundi.
La défense de Fabien Neretse aura la parole lundi. - Belga

La difficulté de juger un homme pour des actes commis il y a un quart de siècle sur un autre continent n’a pas été éludée vendredi lors du réquisitoire du procureur fédéral devant la cour d’assises de Bruxelles. S’adressant aux jurés, Arnaud d’Oultremont a admis qu’il existait des différences et des contradictions entre les récits des témoins concernant le déroulement des massacres, mais il a demandé aux jurés de ne pas se laisser aveugler par les théories du complot servies par la défense de Fabien Neretse. « Vous êtes compétents pour juger car les crimes commis là-bas touchent à l’humanité. Tout le monde est concerné. Vous allez devoir admettre qu’un génocide a eu lieu », a-t-il formulé, rappelant au passage les principes fondamentaux de la compétence universelle. « Evidemment, il y a eu des crimes de guerre dans les deux camps, mais on ne pourra jamais parler de double génocide. C’est historiquement et juridiquement une erreur. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct