COP25: «La tonalité générale est à la déception», affirme Alain Maron

COP25: «La tonalité générale est à la déception», affirme Alain Maron
Hatim Kaghat

Après une nuit de négociations à la COP25 à Madrid, la présidence chilienne a produit plusieurs brouillons de décisions (drafts) samedi matin. Des textes qui semblent faire l’unanimité contre eux et laissent présager d’une poursuite des négociations une bonne partie de la journée samedi.

La 25e conférence de l’Onu sur le climat (COP25) a débuté le 2 décembre et devait initialement s’achever vendredi. Mais comme beaucoup de COP avant elle, la COP25 joue les prolongations. « La présidence chilienne a tenu une plénière informelle pour prendre le pouls et la tonalité générale est à la déception », résume le ministre bruxellois de la Transition climatique et de l’Environnement, Alain Maron, évoquant « un texte de compromis qui semble trop faible et pas assez équilibré ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct