Avortement: 1.500 professionnels de la santé soutiennent la réforme

Pour les signataires, il faut que tout le monde, à tout âge, bénéficie d’une Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) neutre et complète pour leur permettre de vivre une sexualité responsable. © Thomas Van Ass.
Pour les signataires, il faut que tout le monde, à tout âge, bénéficie d’une Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) neutre et complète pour leur permettre de vivre une sexualité responsable. © Thomas Van Ass.

L e Soir publie aujourd’hui en primeur le texte d’une pétition, déjà signée par plus de 1.500 professionnels de la santé, dont de nombreux infirmiers, sages-femmes et médecins, qui estiment que toutes les femmes ont droit, sans distinction, à l’avortement jusqu’à 18 semaines de gestation. C’est une des trois modifications que contient la proposition de loi actuellement en examen à la Chambre et dont les amendements ont été votés en Commission. Pour rappel, les députées de huit partis (PS, SP.A, MR, Open VLD, Ecolo, Groen, PTB et Défi) se sont mises d’accord en amendant la proposition de loi du PS. Ce texte supprime aussi les sanctions pénales à l’encontre des femmes et des médecins qui pratiqueraient des avortements en dehors du cadre de la loi. Le délai minimum entre le premier rendez-vous avec un praticien et l’intervention est aussi réduit : il passe de 6 jours à 48 heures.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct