Médicaments hypercoûteux: Novartis fait un pas de côté

Pour Ri De Ridder, président de Médecins du Monde Belgique, «
cette décision met en évidence le fait que le brevet était abusif
». © Bruno Dalimonte.
Pour Ri De Ridder, président de Médecins du Monde Belgique, « cette décision met en évidence le fait que le brevet était abusif ». © Bruno Dalimonte.

C’est une première victoire contre la politique des firmes pharmaceutiques de fixer des prix démesurés par rapport à leur coût de développement : la firme Novartis a renoncé à poursuivre l’action en justice que deux ONG, les associations Médecins du Monde et Public Eye, menaient devant l’Office européen des brevets. En cause : dénoncer un brevet abusif de Novartis visant à renforcer son monopole et qui permettait de revendiquer ce prix exorbitant. La firme a retiré son dépôt de brevet.

En juillet, les deux associations avaient déposé une opposition contre un brevet du Kymriah, une thérapie génique contre le cancer, facturée 296.807,11 euros par patient à la Sécurité sociale. Le prix réel du médicament n’est pas connu, puisque son remboursement est soumis au mécanisme des « article 111 », qui rend secret le détail des accords financiers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct