Allez, allez, une seule issue à la crise fédérale: oser le schwung!

Pour Frank Vandebroucke, «
 il est extrêmement important que quelque chose enfin se passe
».
Pour Frank Vandebroucke, « il est extrêmement important que quelque chose enfin se passe ». - Thierry du Bois.

On ne peut pas dire que les planètes sont bien alignées pour la petite Belgique. Cela fait un an que nous sommes sans gouvernement, six mois qu’on a voté, avec deux nouveaux informateurs qui tentent de trouver une sortie de crise – le Graal, on n’y croit plus – et le sondage que nous publiions ce week-end donnait pour la première fois de notre histoire une domination des partis nationalistes séparatistes dans le groupe linguistique néerlandophone qui pèse désormais près du tiers du Parlement fédéral.

Fâché, l’électeur est fâché. Et pourtant, il n’y a pas eu que des pacificateurs ce week-end. Il paraît que c’est le chemin de croix nécessaire pour arriver aux forceps à un gouvernement – l’arc-en-ciel élargi visiblement. Ceux qui vont in fine mettre « BDW » de côté vont ainsi en prendre plein la figure avant et après qu’ils ne posent ce geste qu’ils redoutent tant aujourd’hui.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct