lesoirimmo

L’Iran dénonce la désinformation sur sa répression

Ce qu’il reste d’une banque à Téhéran après les manifestations contre l’augmentation du prix du pétrole.
Ce qu’il reste d’une banque à Téhéran après les manifestations contre l’augmentation du prix du pétrole. - VIA REUTERS.

Aucun Etat n’aime être pointé du doigt en matière de violations des droits de l’homme. La plupart, dans de tels cas, réagissent avec un mélange d’indignation et de protestation le plus souvent mâtinée d’une bonne dose de mauvaise foi. La république islamique d’Iran n’échappe évidemment pas à la règle. Alors que des bilans circulent et s’alourdissent à propos de la répression des manifestations et émeutes qui ont eu lieu pendant quelques jours en Iran au milieu du mois de novembre, les ambassades iraniennes ont été chargées ce lundi de diffuser des démentis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct