L’issue de la proposition IVG de plus en plus incertaine

Si les «
marches pour la vie
» ne rassemblent généralement pas une foule importante, l’opposition du CD&V à l’actuelle proposition de loi, est, elle, très vive.
Si les « marches pour la vie » ne rassemblent généralement pas une foule importante, l’opposition du CD&V à l’actuelle proposition de loi, est, elle, très vive. - Belga

La proposition de loi visant à élargir les conditions d’accès à l’avortement sera-t-elle enterrée par les négociations fédérales et l’éventuelle formation d’un gouvernement ? Chaque jour qui passe semble compliquer davantage l’issue de ce texte, porté par des députées de 8 partis (PS, SPA, MR, VLD, Ecolo, Groen, PTB, Defi). Pour rappel, le texte vise à supprimer totalement les sanctions pénales contre les femmes et les médecins, à allonger le délai pour pratiquer un avortement de 12 à 18 semaines de grossesse et à réduire le délai d’attente entre le premier rendez-vous et l’intervention de 6 jours à 48 heures. Or, le CD&V s’oppose fortement à ce texte (comme la N-VA et le Vlaams Belang) et fait de ce point une condition préalable pour monter dans un éventuel gouvernement arc-en-ciel qu’il viendrait élargir. Et les obstacles s’accumulent.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct