Procès Rwanda: la défense de Neretse désigne un autre coupable idéal

Pour M
e
 Jacques et M
e
 Flamme, les défenseurs de Fabien Neretse, rien ne prouve que leur client a dénoncé ses voisins tutsis. © Belga.
Pour M e Jacques et M e Flamme, les défenseurs de Fabien Neretse, rien ne prouve que leur client a dénoncé ses voisins tutsis. © Belga.

La défense de Fabien Neretse a identifié douze arguments qui prouvent, selon elle, qu’au moins un autre habitant du quartier de Nyamirambo pourrait être responsable du massacre des familles Bucyana-Beckers, Gakwaya et Sissi, le 9 avril 1994 à Kigali. Cet autre suspect que nul n’attendait et qui ce lundi est devenu central, c’est le major Nyampama.

Qui peut attester aujourd’hui que c’est bien Fabien Neretse qui a prévenu les militaires que des préparatifs de départ étaient en cours chez ses voisins tutsis et non M. Nyampama ?, a questionné Me Jean-Pierre Jacques.

Fabien Neretse, 71 ans, doit répondre devant la Cour d’assises de Bruxelles de crimes de guerre et de crimes de génocide commis au Rwanda en 1994. Il est accusé d’être responsable de la mort d’un nombre indéterminé de personnes dont treize ont été identifiées. Parmi ces victimes, la Belge Claire Beckers, son époux rwandais Isaïe Bucyana et leur fille Katia.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct