Lettre du Brexit: le rêve impérial de Boris Johnson

Lettre du Brexit: le rêve impérial de Boris Johnson
Reuters.

Le front haut, tirée à quatre épingles dans son tailleur noir rehaussé d’une broche discrète, la baronne Scotland avait déjà commencé sa partie d’échecs sans attendre le verdict du scrutin législatif britannique du 12 décembre. Self-control empreint de froideur ainsi qu’il sied aux femmes se voulant « hommes d’Etat », la secrétaire générale du Commonwealth irradiait littéralement de plaisir en me déclarant une semaine avant le scrutin : « Si le Royaume-Uni devait quitter l’Union européenne, des accords bilatéraux mutuellement avantageux pourront être conclus avec des pays du Commonwealth, ce qui ne peut que promouvoir le développement du commerce entre nos membres. Notre association compte en son sein les économies parmi les plus dynamiques au monde ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct