«A cause de la pénurie de médicament, ma chimiothérapie est en stand-by»

Pascal peut heureusement compter sur le soutien de sa famille et notamment de sa fille qui a souhaité médiatiser son cas.
Pascal peut heureusement compter sur le soutien de sa famille et notamment de sa fille qui a souhaité médiatiser son cas. - Avpress

Le diagnostic est tombé à la fin du mois d’août. Un cancer colorectal qui présente des métastases au foie. À 61 ans, Pascal Sollai est brutalement confronté à la maladie, lui qui n’a jamais manqué un jour de travail en 40 ans de service au sein d’une entreprise de Ghlin. Une vie s’arrête, une autre commence entre les médecins, les hôpitaux et les traitements. Dès septembre, cet habitant de Tertre entame sa chimiothérapie dans un hôpital montois mais les choses ne se déroulent pas comme prévu. « Il a fait une très grave réaction au Folfox, le médicament utilisé pour sa chimiothérapie », explique Sabrina, la fille de Pascal. « Il a été victime des plus graves effets secondaires, à savoir des spasmes vasculaires qui peuvent entraîner un infarctus ou un accident vasculaire cérébral. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct