Irlande du Nord: vers la restauration d’un pouvoir exécutif

Arlene Foster et son parti, le DUP, sont poussés dans le dos pour accélérer les négociations avec le Sinn Fein, après le verdict des urnes britanniques, qui a sanctionnné les deux formations.
Arlene Foster et son parti, le DUP, sont poussés dans le dos pour accélérer les négociations avec le Sinn Fein, après le verdict des urnes britanniques, qui a sanctionnné les deux formations. - Reuters.

L’Irlande du Nord va-t-elle retrouver sa tête ? Depuis ce lundi, les unionistes et les républicains tentent de restaurer le pouvoir exécutif à Belfast – vacant depuis maintenant trois ans. Depuis janvier 2017, les unionistes du DUP et les républicains du Sinn Fein n’arrivent pas à se mettre d’accord pour partager le pouvoir – comme le prévoit l’Accord du Vendredi saint qui met fin, en 1998, à trente ans de violences interconfessionnelles dans la région.

Mais les dernières élections britanniques changent la donne. Les deux partis majeurs ont essuyé un sérieux revers au profit des formations plus modérées. « La population a souhaité les punir, elle veut que le Sinn Fein et le DUP reviennent au gouvernement », explique John Barry, professeur à la Queen’s University à Belfast. Il reprend : « La priorité numéro : rétablir un ministre de la Santé en Irlande du Nord. Même les infirmières font grève, c’est un signal fort envoyé aux politiques. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct