Anderlecht: le banc manque de répondant

Un «
supersub
», une denrée rare à Saint-Guidon.
Un « supersub », une denrée rare à Saint-Guidon. - PhotoNews

Eupen. Vendredi 25 octobre. Après un pauvre 0-0 dans les Cantons de l’Est, Vercauteren se justifie au sujet de son unique remplacement effectué à la 76e minute – la montée au jeu d’Amuzu – en expliquant qu’il n’avait guère l’impression que l’un des autres joueurs emmitouflés sur le banc pouvait faire la différence. À la lumière des chiffres compilés en championnat, difficile de donner tort à l’entraîneur tant son banc semble incapable d’inverser le cours d’une rencontre face à un adversaire diminué physiquement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct