Alliances urbaines: quand l’air de la ville rend libre

Cette semaine, les maires de Prague (Zdenek Hrib), Budapest (Gergely Karacsony), Bratislava (Matus Vallo) et de Varsovie (Rafal Trzaskowski) ont officialisé le «Pacte des villes libres».
Cette semaine, les maires de Prague (Zdenek Hrib), Budapest (Gergely Karacsony), Bratislava (Matus Vallo) et de Varsovie (Rafal Trzaskowski) ont officialisé le «Pacte des villes libres». - Reuters.

Les maires progressistes de Budapest, Varsovie, Prague et Bratislava viennent de sceller un « pacte des villes libres », afin de peser face aux populistes au pouvoir dans leurs pays respectifs – Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie. La déclaration stipule leur engagement commun à promouvoir « la liberté, la dignité humaine, la démocratie, l’égalité, l’État de droit, la justice sociale, la tolérance et la diversité culturelle ».

Le maire de Budapest, Gergely Karacsony, voit aussi dans cette alliance « un nouveau chapitre », permettant de « protéger ce qu’il y a de bon dans l’appartenance européenne » , à l’heure où les gouvernements des quatre pays de l’Est entretiennent des relations houleuses avec l’UE. Les coalisés espèrent pouvoir dialoguer directement avec les instances de Bruxelles pour décrocher des fonds européens au profit des grandes villes, en contournant les administrations centrales – notamment en matière de politiques climatiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct