Grand format - Au Soudan du Sud, les personnes avec handicap subissent la double peine

Peter Bol joue au basket depuis dix ans. Il est animateur de communauté dans le camp de déplacés n° 3 de Djouba.
Peter Bol joue au basket depuis dix ans. Il est animateur de communauté dans le camp de déplacés n° 3 de Djouba. - Dieter Telemans/Handicap International.

La chaleur est étouffante. A l’intérieur de son abri de fortune formé de toiles et de bâches plastifiées, Peter nous montre fièrement une photo de sa femme et une autre du jour où il a décroché son diplôme d’enseignant. Ce sont les seules photos de « sa » maison provisoire. Elle fait environ quatre mètres sur cinq et le plafond n’est pas bien haut. Peter Ganyliel a 37 ans, une femme de 23 et trois enfants. Il vit depuis six ans dans le camp de déplacés Nº3 – le « POC 3 » comme on l’appelle ici – en périphérie de la capitale Djouba.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct