Catalogne: la justice européenne corrige la justice espagnole

Selon la Cour européenne de justice, l’ancien vice-président catalan, Oriol Junqueras, aurait dû être remis en liberté en mai dernier, dès son élection comme député européen. © Reuters.
Selon la Cour européenne de justice, l’ancien vice-président catalan, Oriol Junqueras, aurait dû être remis en liberté en mai dernier, dès son élection comme député européen. © Reuters.

Selon le verdict rendu ce jeudi par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), la Cour suprême espagnole aurait dû remettre en liberté l’ancien vice-président catalan, Oriol Junqueras, en mai dernier dès son élection comme député européen. Il était à l’époque en prison préventive et la justice avait refusé de le laisser sortir de prison pour prendre possession de son siège alors qu’il bénéficiait, selon le tribunal européen, de l’immunité parlementaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct