Crise politique: «J’ai le sentiment de vivre dans un non-pays»

Crise politique: «J’ai le sentiment de vivre dans un non-pays»

On dirait une chanson d’Angèle : tout est flou. « On sort de cette année en se demandant où on en est. D’année en année, je trouve que le problème belge, la maladie belge se renforce. On voit bien que ça ne va pas », juge Pierre Kroll. « La dernière fois qu’il a fallu 541 jours pour former un gouvernement, les gens manifestaient dans la rue. Maintenant, ils s’en foutent. On est en train de vivre un truc… mais quoi !? » Le caricaturiste dit de plus en plus souvent qu’il en a marre de vivre dans un pays qui pourrait aller beaucoup mieux. « A l’échelle du monde, on est un pays riche, plein de moyens. Mais il y a une quantité de choses qui sont mal gérées, entre autres parce qu’il se trouve des gens qui ont un agenda caché et qui cherchent à ce que ça ne marche jamais au mieux. Le confédéralisme que préconise la N-VA, c’est un piège de plus parce que, précisément, l’objectif sera de le faire foirer. On connaît leur agenda. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+