lesoirimmo

Le Brexit: «C’est une sorte de BHV international»

Le Brexit: «C’est une sorte de BHV international»
Dominique Duchesnes

Le Brexit semble écrit comme une série télé. C’est à la fois une sorte de suspense : elle part ou elle ne part pas, l’Angleterre », pose Pierre Kroll. « Il y a aussi un côté lassant. Des personnages qui changent : Theresa May s’en va, Boris Johnson débarque. C’est aussi un problème compliqué et qui se complexifie tout le temps. » Pour le caricaturiste, cette situation est due à « faillite totale de la politique, puisque n’oublions pas que tout est parti d’un coup de poker d’un joueur malade, David Cameron, qui pour être réélu promet un référendum qu’on ne lui a pas franchement demandé… parce qu’il est sûr de le gagner. Et il a perdu ! » Le Brexit, c’est au fond un drame transformé en une sitcom soporifique. Et Kroll d’aller plus loin : « C’est une sorte de BHV international. Comment rendre compte de ça aux gens ? BHV, apparemment il aurait fallu cinq minutes de courage politique, avait dit Yves Leterme. Et ça a duré quelques années.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct