Egalité hommes-femmes :«Depuis #Metoo, c’est parfois compliqué à traiter»

Egalité hommes-femmes :«Depuis #Metoo, c’est parfois compliqué à traiter»

Certains dessins sont plus compliqués que d’autres. « Le dessin de la manif des femmes, j’ai failli ne pas l’envoyer. » Le jour de sa réalisation, c’est une femme qui est à la manœuvre à la rédaction du Soir. Elle dit à Pierre Kroll : « Il n’y a pas beaucoup d’hommes, dans la manif. » Ce même jour, lui est entouré de femmes  : « Je parle de la manif avec ma fille. Et je suis en contact avec mon assistante, encore une femme. Je suis conscient que c’est une femme à la rédaction qui va le réceptionner. Lorsque je propose mon dessin dans lequel deux mecs s’amusent à voir passer les femmes de la manif et en trouvent certaines jolies, ces trois femmes rigolent. Si ce jour-là un homme avait été à l’édition de la rédaction, je crois qu’on ne l’aurait pas mis, sans doute par peur, en se disant : “Ah oui, #MeToo...”  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Livres
    • d-20131107-32FMZ4_high (2)

      «Objectif plumes»: portail des littératures belges francophones

    • Les noms s’égrènent –
Beaumarchais, Beigbeder, Casanova, Sade, Dostoievski, Chester Himes, Jack London, Alphonse Boudard, Malraux, Mesrine, Oscar Wilde et Paul Verlaine...
–, les histoires scotchent le visiteur, belles et tragiques.

      Écrire, la grande évasion

    • CBBD (2)

      Panade au Centre belge de la bande dessinée

    • Miguel Angel Tovar, El Niño de Hollywood.

      Critique Une autre histoire de la violence