Igloo, c’est le creuset du jazz belge

Philippe Catherine, Jean-Louis Rassinfosse et Chet Baker pendant l’enregistrement de «
Crystal Bells
» en 1983.
Philippe Catherine, Jean-Louis Rassinfosse et Chet Baker pendant l’enregistrement de « Crystal Bells » en 1983. - Jacky Lepage.

Igloo est une référence. S’il n’avait pas existé, le jazz belge n’aurait sans doute pas été ce qu’il est. » Le guitariste Lorenzo Di Maio a enregistré en 2016 son premier album, Black Rainbow, sur ce label. Ce qu’il dit pourrait être répété par la majorité des jazzmen belges. La plupart ont enregistré chez Igloo, il y a longtemps ou il n’y a guère. De Jacques Pelzer, Philip Catherine ou Charles Loos aux membres de Flat Earth Society, Antoine Pierre, Igor Gehenot ou Guillaume Vierset.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Musiques