La direction de Nethys au «Soir»: « Stéphane Moreau pensait que Nethys, c’était lui »

Laurent Levaux (à gauche) et Renaud Witmeur ont renégocié un nouvel accord avec le fonds américain Providence pour la vente de Voo.
Laurent Levaux (à gauche) et Renaud Witmeur ont renégocié un nouvel accord avec le fonds américain Providence pour la vente de Voo. - Dominique Duchesnes.

Le vent peut vite tourner. Très vite. Il y a trois mois, Le Soir était convié au septième étage du 95, rue Louvrex, à Liège. Ce jour-là, Stéphane Moreau -accompagné de quatre administrateurs de Nethys- tentait d’éviter une nouvelle crise en détaillant ses projets de vente des filiales Voo, Win et Elicio. En omettant de nous livrer certains « détails », comme le fait que tous ces deals étaient déjà finalisés.

Aujourd’hui, nous voici de retour au septième étage. Les portes et ascenseurs sont toujours sécurisés par un surréaliste système d’empreintes digitales, rappelant le côté parano de l’ex-manager. Mais les têtes ont changé. Stéphane Moreau et ses bras droits ont été écartés. Tout le conseil d’administration a sauté. Face à nous, Laurent Levaux, nommé président du CA début octobre, et Renaud Witmeur, manager de crise de Nethys. C’est leur première sortie dans la presse, depuis qu’ils ont débarqué dans le groupe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct