Un vide-dressing solidaire aux intentions doubles

Samantha Warginaire, fondatrice de l’ASBL Trans-ition.
Samantha Warginaire, fondatrice de l’ASBL Trans-ition. - Hatim Kaghat

Reportage

Les tables de la salle Aurore à Anderlecht sont envahies par des montagnes de vêtements. Au total, 35 mètres cubes, apportés par camion. Depuis 10h du matin, le premier dressing solidaire de l’asbl trans-ition se tient dans cette salle communale anderlechtoise. Organisé par les pouvoirs publics locaux et l’association Trans-ition, « le but est de permettre à tout le monde d’acheter pour 1 euro un vêtement. Dans les tailles enfants, on peut même avoir trois pièces pour ce prix, commente, Samantha Warginaire, présidente de l’ASBL. L’égalité entre les citoyens est totale, l’action étant ouverte à tous, inutile de montrer sa carte de CPAS ou sa fiche de salaire. On ne veut discriminer personne. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct