Economie positive: le «Slow Reading», un nouvel art de lire

Les soirées de «
Slow Reading
» se déroulent invariablement selon le même protocole. De quoi permettre à chacun des participants d’arriver à son aise. Et de commencer à ralentir - le maître-mot.
Les soirées de « Slow Reading » se déroulent invariablement selon le même protocole. De quoi permettre à chacun des participants d’arriver à son aise. Et de commencer à ralentir - le maître-mot. - Karl Delandsheere.

Qui peut affirmer qu’il prend facilement du temps pour lire en profondeur ? Les trois pages distraitement survolées avant de sombrer dans les bras de Morphée ne comptent pas. Quant aux textes parcourus au cours de la journée, ils le sont à la va-vite, en diagonale, en sautant des passages, en cliquant, en zappant. Face à cette absence de lecture qualitative, le « Slow Reading » fait son nid. Un synonyme serait lecture lente et consciente. C’est-à-dire une lecture analytique et concentrée sur une seule tâche : lire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct