Algérie: mort de Gaïd Salah, symbole du «système»

Visage du haut commandement militaire algérien, coeur de ce système au fonctionnement opaque, Gaïd Salah est décédé lundi «d’une crise cardiaque».
Visage du haut commandement militaire algérien, coeur de ce système au fonctionnement opaque, Gaïd Salah est décédé lundi «d’une crise cardiaque». - EPA

Portrait

Il était apparu ces derniers mois comme le gardien intransigeant du système au pouvoir face au « Hirak », ce fervent mouvement de contestation populaire algérien. Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée algérienne pendant 15 ans est décédé ce lundi à l’âge de 79 ans d’un malaise cardiaque. Sa dernière apparition publique remontait à l’investiture du nouveau président Abdelmadjid Tebboune, élu le 12 décembre à la faveur d’un scrutin rejeté par la rue mais que le haut gradé aura soutenu ardemment.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct