Sportif de haut niveau sans viande, c’est possible

Novak Djokovic, l’un des adeptes les plus connus des régimes alimentaires  sans viande.
Novak Djokovic, l’un des adeptes les plus connus des régimes alimentaires sans viande. - D.R.

S’il se prive de gluten depuis plusieurs années déjà, Novak Djokovic a, ces derniers mois, expliqué qu’il avait encore accentué sa rigueur alimentaire, choix qui l’a conduit vers une forme de flexitarisme. « Je suis végétarien, mais je m’autorise un peu de poisson, des sushis… », explique ainsi le tennisman serbe. Dans une interview récente, accordée au quotidien britannique The Telegraph, Vincent Kompany a lui aussi concédé qu’il avait « considérablement réduit la quantité de viande ingérée », de sorte qu’il n’en mange aujourd’hui quasi plus. On n’aurait donc pas besoin d’un traditionnel bifteck, empli de protéines et fer, pour assumer une carrière de sportif de haut niveau ? « C’est en effet possible, mais cela demande une attention toute particulière », nuance toutefois Marc Francaux, spécialiste en physiologie du sport à l’UCLouvain.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct