Quand Elizabeth II «tue» Meghan

Quand Elizabeth II «tue» Meghan
REUTERS

Après le prince Andrew mêlé à un scandale de pédophilie, c’est au tour de Meghan de passer à la trappe pour avoir commis le crime de lèse-majesté.

Lors de son allocution télévisée de Noël, diffusée le 25 décembre, la souveraine a reconnu avoir passé une année « semée d’embûches ». Mais les photos bien en vue posées sur son bureau du château de Windsor en disaient plus que le seul discours qu’elle écrit sans contreseing ministériel. Ses parents, George VI et la reine Elizabeth, Charles et Camilla, William et Kate en compagnie de leurs trois enfants, ont été mis en avant. En revanche, pas la moindre de trace de Harry, Meghan et Archie qui ont disparu comme par enchantement de la table de travail de Sa Majesté.

« The Queen » s’est ainsi vengée des impairs commis par son petit-fils Harry et par son épouse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct