«Donner cinq voix à chaque électeur»

«Donner cinq voix à chaque électeur»
Photo News

La proposition que vient de faire le Ministre de la Justice Koen Geens n’est pas, comme l’ont commentée plusieurs journaux, une « proposition étonnante » mais au contraire une excellente idée, que les politologues intéressés par les techniques électorales étudient depuis longtemps. C’est le vote par approbation.

Actuellement, les électeurs ont la possibilité de voter pour plusieurs candidats au sein d’une même liste. La proposition de M. Geens revient, pensons-nous, à permettre aux électeurs de cocher plusieurs candidats appartenant à des listes différentes. C’est ce qu’on appelle communément un vote « panaché ». Le ministre propose en outre de limiter à un maximum de cinq le nombre de candidats retenus. Ce nombre est quelque peu arbitraire. Il faut légèrement modifier la proposition de la manière suivante.

Nous retenons l’idée de donner la possibilité à chaque électeur de voter pour plusieurs candidats figurant dans différentes listes, mais contrairement à ce que propose M. Geens, il faut leur laisser le choix du nombre de candidats pour lesquels ils votent, un ou plusieurs. Cependant, ceux qui voteront pour plusieurs candidats auront plus de poids que ceux qui votent seulement pour un candidat, ce qui est contraire au principe « un électeur, une voix ». Pour rétablir ce principe dans le cadre d’un vote panaché, il faut introduire une correction en divisant chaque vote du citoyen lambda par le nombre de candidats qu’il ou elle a choisi. Ainsi, si lambda choisit un seul candidat, le poids de son vote sera divisé par 1, ce qui nous ramène au vote auquel nous sommes habitués. S’il vote pour cinq candidats, comme le propose M. Geens, chacun de ces votes sera divisé par cinq. Autrement dit, lambda a une seule voix, mais peut la répartir en parts égales sur les candidats qu’il a choisis. Pour notre facilité, appelons ces votes « votes corrigés ». Dans une élection habituelle, il suffit de compter les votes que reçoit chaque candidat. Avec notre proposition, il suffit d’additionner, pour chaque candidat, les votes corrigés, comme suggéré plus tôt. Les candidats sont ensuite classés sur base du nombre des votes corrigés. Cette méthode de comptage a par ailleurs pour effet d’amener l’électeur à limiter le nombre de candidats qu’il retient.

Le principe « Un électeur, une voix »

La solution peut paraître arbitraire, mais ne l’est pas du tout pour les raisons suivantes. Les méthodes de vote couramment utilisées satisfont toutes à certaines propriétés désirables. En particulier, elles n’avantagent pas certains candidats et le résultat d’un candidat est la simple somme des résultats qu’il ou elle a obtenus dans les différents bureaux de vote où sa candidature figurait. La méthode que nous proposons s’inscrit dans ce cadre tout en satisfaisant le principe « un électeur, une voix ». Ce qui la distingue, c’est que c’est ce principe qui la définit. Elle est, en effet, l’unique règle qui accorde à chaque électeur un vote tout en satisfaisant aux deux propriétés qui viennent d’être discutées. (1)

Nous parlons bien du nombre de votes. La traduction en nombre de sièges est en effet une tout autre histoire où l’imagination n’a pas de limites. Chaque pays a sa propre méthodologie, souvent arbitraire.

(1) Voir notre article « Approval voting and Shapley ranking », Public Choice, 2019.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches
    • Image=d-20131118-32LJXC_high[1]

      «Les crises comme révélateur de la nécessité des services publics…»

    • Image=d-20130411-G0XE3Q_high[1]

      Carte blanche «Les malades d’Alzheimer et les accompagnants face au confinement»