«Comme un parc d’attractions de la Révolution française»

Henri Lœvenbruck prévoit quatre ou cinq tomes de plus. «
Mais dès que je me lasse, j’arrête
!
»
Henri Lœvenbruck prévoit quatre ou cinq tomes de plus. « Mais dès que je me lasse, j’arrête ! » - D.R.

entretien

Henri Lœvenbruck, c’est le type même de l’écrivain mosaïque. Il s’est entiché de fantasy avec les sagas de Moïra et Gallica, de BD avec La pierre de lorden, de polar ésotérico-historique avec Le testament des siècles et Le syndrome Copernic, de roman historique avec L’apothicaire, de textes autobiographiques avec Nous rêvions juste de liberté et J’irai tuer pour vous. Ce qui lui importe, à l’auteur français, c’est de raconter une bonne histoire, c’est d’écrire des romans d’aventures. Et Le Loup des Cordeliers est à cet égard un nectar : on s’en abreuve avec beaucoup de plaisir.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Livres