L’art congolais n’est pas une fiction

«
Hommage aux anciens créateurs
» du peintre populaire congolais Chéri Samba.
« Hommage aux anciens créateurs » du peintre populaire congolais Chéri Samba. - Rietberg Museum.

Au Musée Rietberg, la caverne d’Ali Baba des cultures extra-européennes, le trône de prestige d’un « chef médaillé », qui était en même temps agent colonial et percepteur des impôts, fait face à une statuette du fonctionnaire belge Maximilien Balot, figure expiatoire de la révolte des Pende contre la domination blanche. Dans son dos, d’extravagants Mangaaka, ces figures de puissance ancestrale du Royaume du Congo, plantent leur regard effrayant dans les yeux des visiteurs. Leurs corps sont couverts de clous, de vis, de lames de couteau, qui traduisent les engagements pris par les vivants de respecter la morale et la justice. Le miroir engoncé dans leur nombril nous renvoie à nos responsabilités d’anciens colonisateurs au cœur de l’exposition Congo as fiction.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct