Bon anniversaire, Monsieur Ickx: le plus célèbre des pilotes belges franchit le cap des 75 ans

©News
©News

Du trial à la Formule 1 en passant par les 24 Heures du Mans et le Dakar. Jacky Ickx fait partie de la race des Seigneurs qui ont tout connu ou presque en sports mécaniques. Un « dinosaure », comme il aime se qualifier, qui a marqué de son pied droit les épreuves les plus mythiques tout en évitant l’issue fatale à l’époque où la grande faucheuse s’invitait souvent. L’homme fut précoce (membre de l’équipe officielle Ford dans la Sarthe à 21 ans, en F1 l’année suivante et chez Ferrari à 23 printemps), exceptionnellement performant (6 victoires au Mans, deux fois vice-champion du monde en Formule 1 avec 8 victoires en Grand Prix) et l’auteur d’une trajectoire hors norme. A peine en avait-il fini d’attaquer les Hunaudières à 350 km/h qu’il s’extasiait en grimpant des dunes dans l’incertitude et l’inconfort de ses premiers émois africains. Charismatique, emblématique, Jacky Ickx sort rarement de sa retraite dorée. «Je commence à m’approcher du drapeau à damier», sourit-il. «Je n’ai pas à me plaindre. J’aurai eu une belle vie.»

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct