Les experts préfacent 2020: «L’espoir repose sur des catégories spécifiques de personnes, les jeunes et les femmes»

«
Pour le cerveau humain, il est vraiment difficile de se tracasser de choses très éloignées géographiquement, associées à des gens inconnus pour lui.
» © AFP.
« Pour le cerveau humain, il est vraiment difficile de se tracasser de choses très éloignées géographiquement, associées à des gens inconnus pour lui. » © AFP.

entretien

On n’a sans doute jamais autant parlé de climat, de déclin de la biodiversité, de ravages causés à l’environnement qu’en 2019. A différents endroits, des prises de conscience ont mûri. Mais, selon les spécialistes, les réponses actuelles sont encore bien en deçà des nécessités. Caroline Nieberding est biologiste. L’éclairage qu’elle porte sur les crises climatiques et environnementales actuelles est notamment empreint des théories de l’évolution. Les conclusions qu’elle y tire décalent la perspective, approfondissent les efforts d’explication mais n’invitent pas à beaucoup d’optimisme. À l’égard des jeunes et des femmes, la scientifique réserve toutefois des parts d’espoir.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société