Quand Boris trahit David

Au Royaume-Uni, personne n’aime « Brussels », à commencer par le Premier ministre David Cameron. Mais combien de Britanniques sont-ils prêts à passer outre leur aversion pour la machine européenne et à voter en faveur d’un maintien dans l’Europe ? Le suspens prendra fin le 23 juin prochain lorsque les électeurs britanniques se rendront aux urnes pour décider de leur avenir en Europe. Dimanche, David Cameron a en tout cas reçu un coup sur la tête. Car le célèbre Boris Johnson a pris position pour le « Brexit », une information funeste pour le pensionnaire du Ten Downing Street.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct