Le cannabis médical divise la faculté

Est-ce parce que le cannabis médical partage sa substance active avec un produit largement illégal sur la planète que tant d’autorités sanitaires restent réticentes à examiner d’éventuels bienfaits du produit ? C’est une hypothèse robuste.

Le Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP), un organisme dont l’indépendance et la prudence face aux nouveautés thérapeutiques sont reconnues, vient d’évaluer qu’il « y avait peu de preuves scientifiques sur l’utilité des remèdes à base de cannabis. Il n’y a aucune condition médicale pour laquelle des produits à base de cannabis peuvent être systématiquement recommandés ». Avant d’ajouter : « L’argumentaire est trop faible pour un remboursement ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct