Erdogan se risquera-t-il dans la poudrière libyenne?

Recep Tayyip Erdogan (à droite) et son ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.
Recep Tayyip Erdogan (à droite) et son ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu. - REUTERS.

L’armée turque va-t-elle bientôt débarquer en force à Tripoli, en Libye ? Recep Tayyip Erdogan jouit désormais de l’appui de son parlement sur ce sujet. Mais entre le projet et sa mise en œuvre il existe une marge certaine. D’ailleurs, les Turcs pourraient se contenter d’un « effet dissuasif », s’il se produit, et s’épargner ainsi un déploiement militaire porteur de lourds dangers. Ainsi, le vice-président turc Fuat Oktay a fait une déclaration limpide ce 1er janvier : « La motion qui sera débattue au Parlement enverra aussi un message politique. Après le vote, si l’autre camp change d’attitude et dit “On se retire, on arrête l’offensive”, alors pourquoi y aller ? ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct