Bras de fer autour de la procédure d’impeachment de Donald Trump

La speaker de la chambre basse, la démocrate californienne Nancy Pelosi, n’a toujours pas transmis les deux lettres contenant les chefs d’accusation à son homologue au Sénat, le républicain Mitch McConnell.
La speaker de la chambre basse, la démocrate californienne Nancy Pelosi, n’a toujours pas transmis les deux lettres contenant les chefs d’accusation à son homologue au Sénat, le républicain Mitch McConnell. - REUTERS

Qui, des républicains pro-Trump ou de l’opposition démocrate, aura le dernier mot dans la procédure d’impeachment lancée par la Chambre des représentants contre le président Donald Trump le 24 septembre dernier ? En théorie, les dés sont jetés : une fois saisi des deux chefs d’accusation, abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès, le Sénat devrait acquitter sans coup férir le 45e président des Etats-Unis. Contrôlant 53 sièges sur 100, les républicains sont assurés d’éviter un vote de 67 voix ou plus pouvant évincer Donald Trump du pouvoir.

Le hic, c’est que cette saisine de la chambre haute du Congrès des Etats-Unis se fait attendre. La speaker de la chambre basse, la démocrate californienne Nancy Pelosi, n’a toujours pas transmis les deux lettres contenant les chefs d’accusation à son homologue au Sénat, le républicain Mitch McConnell. Pelosi et le chef de la minorité sénatoriale démocrate Chuck Schumer exigent des garanties sur la conduite de ce procès historique attendu en janvier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct