Général iranien tué sur ordre de Trump: un vrai séisme régional aux répliques encore inconnues

Qassem Soleimani était devenu une sorte de «
vice-roi
» en Syrie et en Irak, modelant leur avenir à sa guise pour mieux ménager les intérêts de l’Iran. © Photo News.
Qassem Soleimani était devenu une sorte de « vice-roi » en Syrie et en Irak, modelant leur avenir à sa guise pour mieux ménager les intérêts de l’Iran. © Photo News.

ANALYSE

L’assassinat à Bagdad de l’Iranien Qassem Soleimani la nuit dernière par l’armée américaine fait partie de ces événements aux retombées énormes, difficiles à mesurer à brûle-pourpoint. Les éléments d’analyse et de réflexion se bousculent. En voici quelques-uns parmi les principaux.

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Proche-Orient