Tueries du Brabant: le retour sur la piste du grand banditisme

Léopold Van Esbroeck est une figure du banditisme belge depuis ses 20 ans. Il était membre de la bande de Baasrode qui commit des dizaines de vols, braquages et escroqueries. © M.M.
Léopold Van Esbroeck est une figure du banditisme belge depuis ses 20 ans. Il était membre de la bande de Baasrode qui commit des dizaines de vols, braquages et escroqueries. © M.M. - M.M.

L’enquête sur les tueries du Brabant (ces attaques sauvages qui firent 29 morts dans les années 80) se concentrait essentiellement depuis quelques années sur la piste privilégiée de l’extrême droite impliquant une implication éventuelle de gendarmes, comme l’a encore suggéré récemment l’affaire Christiaan Bonkoffsky, cet ex-gendarme de l’ESI (les unités spéciales de la gendarmerie), qui aurait confié sur son lit de mort son implication (jamais prouvée) dans la tuerie du Delhaize d’Alost qui coûta la vie à 9 personnes le 9 novembre 1985.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct