Examens: vitamines, stimulants... les comprimés n’aident pas les étudiants à réussir

© Photo News.
© Photo News.

L’intelligence en cannette ou en comprimés ça n’existe pas ! Martin de Duve, directeur de l’ASBL Univers Santé, a une formule magique pour balayer d’un revers de la main les marchands de performances pour étudiants en blocus. Créée en 2000 par l’UCLouvain, l’association s’est spécialisée dans la promotion de la santé au sens large. En ce compris l’attitude saine à adopter en période de blocus. Alors, quand l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé fait de même à propos de l’usage abusif de stimulants sur ordonnance, Martin de Duve lui donne tout à fait raison. Fin 2019, à l’heure où les étudiants commençaient à se plonger dans leurs syllabus, l’agence diffusait des données étonnantes : au terme d’une enquête auprès de 12.000 jeunes, elle constatait que 5 % d’entre eux utilisent des médicaments stimulants dans l’espoir d’améliorer leurs performances intellectuelles, notamment la capacité de concentration.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société